Rencontre avec le designer Thomas Bleicher

Sur: Wednesday, January 25, 2017 Commentaire: 0 Vues: 451

Nous sommes allés à la rencontre de Thomas Bleicher, designer pour ButterPly d'un certain nombre de meubles comme la Wallbook, la Walldisc ou le meuble Low.

Nous sommes allés à la rencontre du designer Thomas Bleicher, zoom sur la vie et le métier d'un designer


Quel est pour toi le métier de designer ?

C'est un métier de conception, concevoir des « choses », cela sous-entend forcément une part de création, de recherche technique. Dans ce métier, il y a aussi une part de rêve, de plaisirs, de discussions, de maturation ... C'est tout un tas de notions qui sont liées à la conception.

Le design en tant que tel c'est aussi un mot « tiroir », il y a plusieurs définitions possibles et même au niveau de la profession ce n'est pas figé.

 
Quels sont les designers qui t’inspirent et que tu apprécies ?

Plusieurs designers m'inspirent, il y a bien sûr  Jean Prouvé et Charles Eames. Dans la jeune génération, les frères Bouroullec et Patrick Jouin. Ceux-là m'inspirent car ils ont une façon claire de poser les problématiques tout en apportant une réponse contemporaine et pertinente.

 
Quelle est ta première création ?

Je n'ai pas de souvenir de ma première création, si ce n'est le plaisir de faire de la pâte à modeler en maternelle ! et cela reste un vrai plaisir. Mon premier dessin est une manette de pompe industrielle, une manette de vanne pour être plus précis. C'est vraiment le premier projet qui a été fabriqué, un produit industriel. C'est à partir de là que mon métier s'est ancré dans le réel. On réalise soudainement que c'est beaucoup plus qu'un simple dessin, cela devient concret.

 
Laquelle préfères-tu ?

Je n'ai pas de projet préféré, je n'ai pas de préférence parce qu'au moment où les objets sont fabriqués ça m'échappe, c'est assez difficile comme question... Je suis ravie que des personnes s'en servent tous les jours, sans se rendre compte qu'elles ont été dessinées et qu'elles rendent service, c'est ce qui m'intéresse. La bibliothèque Wallbook est un bon exemple, elle est très légère, utilise très peu de bois, se monte facilement et rend un service maximal !

 
Est-ce qu'il y a un style particulier Thomas Bleicher ?

Cela va dépendre, si c'est un travail de commande, là le propos n’est pas d’avoir « une patte », parce que c'est souvent des pièces industrielles et le « je » dois complètement s’effacer. Ce n’est pas le cas pour ce que je propose à Malherbe Edition et Butterply, ce n'est pas une histoire de style, mais j’essaie alors d’apporter une réponse surprenante tout en restant épurée, voir minimaliste.

 
Comment définirais-tu tes créations pour ButterPly et Malherbe Edition ?

Les créations doivent remplir au mieux la fonction et conserver « une surprise » pour qui veut bien la voir ! Pour la table « La béton », c'est le rapport au sol du piètement qui fait que tout d'un coup nous n'avons plus les appuis habituels, ils sont décalés et donnent une impression de fragilité. Impression renforcée par le contraste entre la forte présence du plateau en béton et la finesse de l'épaisseur du piétement.

Pour la Wallbook, on est dans une économie de moyens. Il y a une volonté d’ une empreinte minimale, le plus léger possible. Comment avec deux bouts de bois on peut faire quelque chose qui puisse supporter beaucoup. Il y a une phrase que j'ai en tête Dieter Rams qui dit  "moins c'est mieux", c’est une vraie philosophie.
 

Création et innovation : ces mots vont ensemble pour toi ?

Je ne sais pas répondre à ça, est-ce toujours de l'innovation si les matériaux utilisés existent depuis longtemps ? Pour la table « La béton », il y a une seulement une nouveauté formelle, c'est donc une petite innovation. Si le projet ne suscite aucun intérêt, cela ne va pas.

 
Justement dans ton métier recherches-tu cette différenciation, à l'instar d'Ikea et des autres magasins de meubles en série ?

Je n'ai jamais mis mon nom en avant par exemple, ce n'est pas ce qui me motive, ce qui m'intéresse ce sont les idées pertinentes qui sont traduites en produits puis que ces produits plaisent. La différenciation n'est pas une fin en soi. Je suis aussi sensible quand il y a une relation fine qui se met en place entre les différents intervenants. Je ne me sens pas créateur designer, mais plutôt un créatif.  A mon sens, il y a très peu de « créateur » qui innove vraiment en forme. Ce métier est souvent mal compris et est associé à l'art.

 

Les designers sont-ils aussi touchés par le syndrome de la page blanche ?

Oui et la seule solution est de s’investir complétement dans le projet !

 
Quelles sont tes influences dans la vie en général ?

C'est tout ! L'humeur du jour. Je vais régulièrement voir des expositions, aussi bien pour les enfants que pour les adultes, j'essaie d’avoir un regard critique.

 
Est-ce que ta maison est décorée avec tes créations ?

Peu. J'ai une compagne et des enfants et nous n'avons pas du tout les mêmes goûts, il faut que tout le monde retrouve ses repères, ce n'est donc pas une maison de magazine de décoration.  Mon bureau est une simple planche ! mais il y a des choses chouettes, c'est surtout une maison « vivante ».

 
Qu'est-ce qui est le plus important dans une création pour toi ? (pratique ? utile ? poétique ?  ... )

Qu’il y ait une pertinence apportée à la fonction. On n'est plus dans une époque où l'on peut faire des choses pour les jeter à la poubelle, utiliser de la matière ça a du sens, l’écoconception est nécessaire.

 
Quel conseil donnerais-tu aux personnes désireuses de se lancer dans le design?

Il faut donc être très curieux ! Il y a plein de façon d'exercer ce métier, ce n'est pas un métier facile et il faut sans cesse se remettre en cause car cela prend du temps de circonscrire ce qui nous échappe dans la complexité de notre champ d’intervention.

 
Pour conclure, quelle est ta définition du design ?

Je me rends compte que l'enjeu essentiel revient à occuper l'espace avec des objets bienveillants. Je veille à ce que mes projets soient dotées d'une présence élégante, quelle que soit l’échelle et la fonction, c'est important.

Designs de Thomas Bleicher pour ButterPly : 

Bibliothèque Wallbook

Bibliothèque Walldisc

Table ButterPly

Meuble hifi Low

Retrouvez les créations de Thomas Bleicher sur son site

commentaires

Laissez un commentaire